Nous avons le plaisir de vous présenter Pro Aserablos, la Fondation pour Isérables. Ses différentes actions s’articulent autour du nouveau musée, ouvert en 2003, lieu d’accueil, de rencontre, d’information et d’animation. Plusieurs activités s’y greffent, en relation avec la thématique de l’érable – arbre qui abonde dans la région et dont le village tire son nom – le patrimoine bâti et le tourisme doux. Nous entretenons également des échanges avec « Destination Erable » à Plessissville, au Canada, la capitale mondiale de l’érable. Nous vous souhaitons une bonne visite et espérons vous rencontrer à … Isérables !
Terrasses céréalières

Notre climat et nos sols étant ce qu'ils sont, depuis la nuit des temps on cultiva le blé (seigle, froment, orge) sur toute la rive droite de la Fare, de 900 à 1'400 m d'altitude.

Si, où que ce soit, le blé a besoin d'une terre appropriée, d'un soleil amical, de quelques pluies bien réparties, au pays des Bedjuis, il y avait aussi - il y a toujours... - la pente: cette pente qu'il faut apprivoiser! Dès lors, au fil des siècles, sur les "murs à sec" s'étagèrent des terrasses: les terrasses céréalières que nous voulons reconstituer afin de ne pas oublier qu'Isérables fut "le grenier du district"...

Les emplacements (anciens champs de seigle perchés sur murs de pierres sèches) ne manquent pas.

Le choix déterminé, il faudra - comme faisaient les anciens - dès septembre :

  • « décombrer », c’est-à-dire nettoyer...
  • « repeller », c’est-à-dire remonter la terre du fond du champ jusqu’au sommet (avec la hotte, comme les anciens ?)
  • « fumer », c’est-à-dire apporter du fumier (avec la hotte...)
  • « tourner – fassorer », c’est-à-dire labourer à l’aide du piochard ou de la triandine
  • semer à la volée, passer la herse et/ou le râteau, sans oublier d’imprimer une croix, avec le râteau, au coin du champ (comme les anciens), pour attirer les bénédictions du ciel sur les récoltes attendues
  • moissonner – couper le blé, oui : couper le blé au seul moyen de la faucille, et le lier en javelles, que l’on alignera sur le champ pour que cela sèche à point
  • ... et, gerbe après gerbe (sur la tête pour les hommes, sur la hotte pour les femmes) il faudra porter le blé au raccard.
  • De plus, au courant de l’hiver, dans un raccard il sera possible de tirer la paille de lève et de battre le blé